De nouvelles mesures pour la défense de l’art

Faux Malewicz trouvé dans une valise appartenant aux suspects(Source : BKA) Suite à une action d’envergure de la Police allemande (voir le communiqué de la BKA de Wiesbaden en date du 13 juin 2013) la presse allemande suit avec intérêt les développements du scandale des faussaires de l’avant-garde russe qui se sont trouvés dans le collimateur de la justice allemande. Cette affaire dont la couverture médiatique dépasse désormais celle du célèbre scandale Beltracchi concerne directement les activités de notre association, car parmi les œuvres saisies par la police se trouvent de nombreuses peintures présentées sous le nom d’Alexandra Exter. Non moins grave sont également les accusations portées contre la galerie SNZ de Wiesbaden, galerie liée de plusieurs façons au scandale de Tours 2009. Nous livrons ci-après un premier texte, rédigé par Andrei Nakov, le Président de notre association. Par ailleurs, une première interview du Président de l’Association a été abondamment citée dans l’article de Catrin Lorch (« Russisches Roulette » paru dans la Süddeutsche Zeitung) Süddeutsche Zeitung du 15 juin 2013 […]

By | 21 juin 2013|

La « Bundeskriminalamt » démantèle une bande internationale de faussaires d’art

Vue d’ensemble des tableaux saisis(Source : BKA) Au cours d’une grande intervention conduite les 12 et 13 juin 2013 plus de cent agents de la « Bundeskriminalamt1 » (soutenus par la police des Laender de Hessen, Rheinland-Pfalz, Baden-Wuerttemberg, Bayern, Nordrhein-Westfalen et Hamburg) ont perquisitionné de nombreux locaux. Les cibles des enquêteurs étaient 28 appartements, locaux commerciaux, dépôts et galeries d’art à Wiesbaden, Mayence, Stuttgart, Munich, Hambourg et Cologne. Agissant par la force d’un mandat d’arrestation du tribunal de Wiesbaden, la police fédérale a arrêté deux inculpés (âgés de 67 et 41 ans) dans leurs appartements de Wiesbaden. Les inculpés ont la réputation d’être les chefs d’une bande de faussaires d’art constituée de 6 personnes. De plus, la police a confisqué de nombreux faux et des documents. Dans l’ensemble, plus de 1 000 objets ont été confisqués. Le juge d’instruction du tribunal de Wiesbaden a décrété la détention provisoire pour les deux inculpés. […]

By | 21 juin 2013|

The death of Werner Hofmann (1928-2013)

It is with deep sadness that we have to announce the loss of our friend and most helpful member of our Association, Professor Werner Hofmann, whose death occurred suddenly in Hamburg on 13 March 2013. This great art historian was one of the last very distinguished representatives of the famous “Vienna School” of art history that proudly embraced thinkers of such originality and brilliance as Max Dvorak, Aloïs Riegl, Julius von Schlosser and, later, Ernst Gombrich, with whom Werner Hofmann had very close ties. […]

By | 30 mars 2013|

La disparition de Werner Hofmann (1928 – 2013)

Nous avons la tristesse d’annoncer aux membres de notre association ainsi qu’à nos amis la mort de notre ami et membre très attentif de l’association, le professeur Werner Hofmann, qui s’est soudainement éteint à Hambourg le 13 mars 2013. Ce grand historien de l’art fut un des derniers représentants de la fameuse « école viennoise » d’histoire de l’art qui s’honore des penseurs aussi originaux et remarquables que Max Dvorak, Aloïs Riegl, Julius von Schlosser et, plus tard, Ernst Gombrich auquel Werner Hofmann était étroitement lié. Fondateur du musée d’art moderne de Vienne, dont il fut le directeur de 1962 à 1969, Werner Hofmann fut par la suite le directeur de la Kunsthalle de Hambourg (1969 à 1990). Là, il réalisa un remarquable cycle d’expositions consacrées à « L’art autour de 1800 et ses suites » (Goya, Runge, Friedrich). L’intérêt pour cette période cruciale pour l’éclosion de la modernité européenne n’empêcha pas Hofmann de porter son regard sur l’art contemporain – Beys, Hrdlicka, Baselitz et bien d’autres (dernièrement Richard Deacon au sujet duquel nous eûmes l’année passé une fort intéressante conversation). […]

By | 27 mars 2013|

Schwestern der Revolution : une exposition qui vaut le voyage

Alexandra Exter, Boulevard parisien, le soir, 1914, Galerie Tretyakov, Moscou, donation Georges D. Costakis, 1977, © Association Alexandra Exter, Paris 2012 Le musée Wilhelm Hack à Ludwigshafen (Allemagne, région du Palatinat) présente à partir du 20 octobre 2012 jusqu’au 17 février 2013 l’exposition Schwestern der Revolution, Künstlerinnen der russischen Avantgarde. Organisée conjointement avec la Galerie Tretiakov de Moscou, cette présentation inclut un large éventail d’œuvres des principales artistes-femmes de l’avant-garde russe du début du XXe siècle. Et elles furent nombreuses et parfois d’une qualité tout à fait remarquable ! Les œuvres choisies s’échelonnent principalement dans les deux décennies – précédant et suivant la « Révolution d’Octobre », terme qui malgré les nombreuses réévaluations critiques concernant la prise de pouvoir bolchevique en 1917 (sujet particulièrement provocateur en Allemagne) continue de fasciner le jeune spectateur. Le choix d’œuvres s’appuie non seulement sur la collection moscovite, renommée dans ce domaine par sa richesse, mais inclut aussi des œuvres de la collection Hack, ensemble qui a constitué la pierre fondatrice du musée de Ludwigshafen. Wilhelm Hack (1900-1985), collectionneur fort averti de Cologne et dont le souvenir de l’amitié qu’il me témoignait m’est resté cher, fut certainement le premier grand collectionneur européen à s’intéresser sérieusement à l’avant-garde russe, ce dès le milieu des années 1950. […]

By | 24 octobre 2012|